Accueil » Le BTB ou Bouchon de Tir à Blanc

Share This Post

Arme à feu

Le BTB ou Bouchon de Tir à Blanc

Le BTB ou Bouchon de Tir à Blanc

Petite discussion sur le Bouchon de Tir à Blanc

Bonjour MyWelkit,
Nous allons revenir sur le fameux  » BTB « , ou  » Bouchon de Tir à Blanc  » qui a accompagné nos classes plus ou moins lointaines. Le BTB a commencé à être diffusé en masse dans les différentes unités dès 1981. Ceci permettait d’utiliser le FAMAS dans des conditions les plus proches possibles de la réalité en permettant le tir à blanc semi-automatique et full auto. L’État-major de l’Armée de Terre désirait que ce système se compose d’une cartouche dite  » de sécurité  » qui ne provoquerait aucun crachement dangereux. L’arme originale ne devait subir aucune modification et le niveau sonore audible de manière normale de 200 à 300 mètres du tireur. La cartouche à blanc entièrement réalisée en laiton nickelé est longue de 56 mm et pèse 7 grammes. Elle comporte une fermeture par sertissage à 4 plis terminée par un opercule vert.

Les toutes premières versions étaient recouvertes d’une peinture blanche

Qui n’a d’ailleurs pas donné satisfaction. Une version de cette cartouche à blanc entièrement en matière plastique (sauf le culot évidemment), analogue aux 7,5 x 54 a été étudiée mais des problèmes de crachements dangereux ont écourté sa carrière. Avant qu’elle ne soit commandée à raison de 21 million d’exemplaires par la Malaisie ! Commande que la SFM a d’ailleurs honoré. Notre cartouche à blanc définitive reçoit une poudre paillette déjà utilisée dans les cartouches de 7,5 à blanc. Sa charge est de 0,65 grammes et l’amorçage est au tricinate, non corrosif.

Le bouchon de tir à blanc est peu encombrant

Il pèse 320 grammes et mesure 92 mm, rallongeant le canon seulement de 32 mm. Il prend appui sur le canon (voir photo en coupe) et la limitation du débit des gaz se fait par l’intermédiaire d’un évent central, axial, sorte de gicleur.


Ce BTB est de conception relativement simple et reste monobloc pendant sa mise en place ou son démontage. On ne risque ainsi aucune perte de pièce. Pour son installation, il convient de dévisser le bouchon de serrage strié qui reste en place sur son axe. On engage alors la tige centrale dans le cache flamme. L’étrier vient prendre appui à l’arrière du cache flamme. Et il ne reste plus qu’à visser à fond le bouchon de serrage.

Au tir, le bouchon chauffe énormément

Une question que nous nous posions tous est de savoir ce qu’il se passerait si jamais ne nous tirions une cartouche à balle réelle avec le BTB oublié en bout de canon. J’ai eu  » accidentellement  » la réponse il y a quelques années, lors d’un exercice mémorable. Un exercice qui consistait en une progression la plus rapide possible dans des baraques en ruines, ou nous devions répondre au feu d’éléments dissimulés en embuscade. Toute la manip se faisait évidemment avec des cartouches à blanc et des BTB au bout des canons de nos FAMAS F1. Après la progression, nous devions avancer le plus rapidement possible vers un pas de tir ou nous devions échanger notre BTB contre un chargeur garni de cartouches réelles, à tirer rapidement sur des cibles positionnées à 200 mètres. L’exercice était tellement basé sur la gestion du stress et la rapidité des mouvements qu’un de nos éléments reçut son chargeur à cartouches à balles réelles sans prendre le temps de retirer son BTB. Faute inexcusable de sa part, puis faute inexcusable de l’officier responsable de l’exercice.

Notre tireur se précipita sur le pas de tir et ouvrit le feu…

Je n’étais pas à ses cotés à ce moment précis, je suis arrivé juste après. Le tireur a été blasté, il était sérieusement sonné. Quant au BTB, il s’est coupé en 2 et a été projeté à plus de 10 mètres du tireur. Evidemment il était complètement déformé. A ma grande surprise, le canon du FAMAS ne semblait ne pas avoir subi de dommages. Pas d’éclatement, pas de gonflement, rien de visible en tous cas. L’arme a été prudemment remisée à l’armurerie et interdite de tir avant un contrôle approfondi par le 3éme échelon armement. Un conseil, ne tentez jamais l’expérience ! D’autant plus que le compte rendu à effectuer est toujours délicat, et s’accompagne du C5  » qui va bien « .

Bonne journée à toutes et à tous, n’hésitez pas me rejoindre sur mon groupe Facebook Cellule Mire !

Avertissement : le contenu de cet article est l’avis de l’auteur. Il ne reflète pas nécessairement les politiques ni les opinions de Welkit.

Share This Post

Photo du profil de Jean François Colbert
Armurier militaire 24 RIMA - 23 BIMA - 13 RDP, et créateur du groupe Facebook "Cellule Mire". Le groupe propose des sujets sur l'étude des armes à feu légères et des armes blanches. Nous abordons des sujets aussi divers que les armes militaires ou civiles, de toutes nationalités et de toutes époques, sous leurs aspects techniques, historiques ou pratiques.

1 Comment

  1. Photo du profil de Ysgawin

    Il me semble qu’il y a eu, il y a maintenant quelques années, un accident du même type que celui relaté lors d’une démonstration en public. Là aussi le BTB a été éjecté… Mais il y avait malheureusement un public civil en face !

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register