Accueil » Cellule Mire : le pistolet SASS 1911 A2 Springfield

Share This Post

Arme à feu

Cellule Mire : le pistolet SASS 1911 A2 Springfield

Cellule Mire : le pistolet SASS 1911 A2 Springfield

Présentation du SASS 1911 A2 Springfield

Bonsoir à toutes et à tous,
Souvenez-vous nous avions parlé il y a quelques temps du « Dominator » , cette conversion qui permettait de transformer votre Colt 45 en pistolet à verrou mon coup en 223 et 308 , ou en 222 et 7.08 qui en sont les versions « civilisées ». Eh bien là nous retrouvons le même principe, transformer votre Colt 45 en pistolet monocoup  mais cette fois à bascule, en 357 mag, 44 magnum, 223 Remington, 243 Winchester, 7.08, 7 mm BR et 308.

L’arme est ouvertement à vocation sportive

Destinée à concurrencer les « Thompson Contender »… il y a encore du boulot… Cette conversion est arrivée chez nous courant 1993, et n’aura qu’un succès de curiosité. Evidemment, les calibres d’armes de poing classiques de 357 et 44 Magnum ne représentent qu’un intérêt des plus limités, ce qui est tout autre avec les calibres d’armes d’épaule, vous pouvez ainsi tirer les cartouches de votre M 16 ou de votre FAL… dans votre pistolet, moyennant un recul des plus viril, il est vrai… Bon, tout n’est pas tout rose, si vous avez un Colt Série 80, vous devez déjà commencer par retirer la commande de la sécurité de percuteur, sinon votre détente restera bloquée. Si vous avez une Série 70, pas de soucis.

Ensuite, si vous avez un Colt Officer’s, ou tout autre modèle ayant un éjecteur long, il faudra le retirer aussi, sinon il gène le levier d’ouverture de l’arme une fois la conversion montée. Le montage n’est pas facile, il faut jouer du maillet caoutchouc tellement les ajustages sont serrés. La manipulation de l’ensemble, est pas très facile, pour faire basculer le canon, il faut tirer vers l’arrière l’ergot qui dépasse sous la poignée, à la place du chargeur. Le canon bascule, on chambre sa cartouche, on referme et arme manuellement le chien, il n’y a plus qu’à presser la détente. La finition de la conversion est assez décevante, l’axe d’articulation du canon et le verrou de fermeture semblent avoir été soudés par un ouvrier stagiaire sur le canon, et le verrou en lui-même semble un peu léger. Il faudra voir à l’usage si l’ensemble ne prend pas de jeu désagréable. Finalement plus un gadget qu’autre chose, il faut en avoir l’utilité.

Bonne journée à toutes et à tous, n’hésitez pas me rejoindre sur mon groupe Facebook Cellule Mire !

Avertissement : le contenu de cet article est l’avis de l’auteur. Il ne reflète pas nécessairement les politiques ni les opinions de Welkit.

Share This Post

Armurier militaire 24 RIMA - 23 BIMA - 13 RDP, et créateur du groupe Facebook "Cellule Mire". Le groupe propose des sujets sur l'étude des armes à feu légères et des armes blanches. Nous abordons des sujets aussi divers que les armes militaires ou civiles, de toutes nationalités et de toutes époques, sous leurs aspects techniques, historiques ou pratiques.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register