Accueil » Le calibre 320

Share This Post

Arme à feu

Le calibre 320

Le calibre 320

Discussion autour du calibre 320

Nous parlons énormément en ce moment de revolvers relativement anciens en calibre 320, et certains d’entre nous ont un peu de mal à s y retrouver. La notion de calibre 320 est en fait assez large car elle englobe en fait 6 cartouches différentes (officielles), et encore, en restant dans les cartouches anciennes uniquement. La cartouche de calibre 320 est l’une des plus courante de nos anciens revolvers de poche civils, parallèlement à la 7 mm à broche. Ces revolvers ont connu une énorme diffusion entre 1870 et le début de la première guerre mondiale, lorsqu’ils ont commencé à être supplantés par les petits pistolets automatiques de calibre 6,35 mm. Ces revolvers étaient alors en vente libre dans toutes les armureries de France, on en trouvait à tous tarifs selon leur qualité et le luxe de leur réalisation.

Donc nous avions nos revolvers en 320… ok…

Mais ça voulait dire quoi exactement ? Cela correspond à des millièmes de pouce. Le pouce valant 25,4 mm, on se retrouve avec une balle d’un diamètre théorique de 32 % de ces 25,4 mm, soit un 8 mm théorique. Alors on ne comprend plus pourquoi un pistolet en 32 ACP est un 7,65 mm…oui je sais, ce sont des désignations théoriques … Considérons que notre 320 est un « petit » 8 mm, ça n’a pas grande importance car les balles chargées à poudre noire sont en plomb, et pour la tolérance, le plomb, y a pas mieux… La 320 serait apparue en 1867 ou 1868. Elle est à percussion centrale ce qui représente un progrès considérable et ressemble énormément à la 32 courte à percussion annulaire apparue avec le Smith et Wesson n 1 1/2 de 1865. Il est fort possible que cela ne soit pas un hasard. Elle fut réalisée pour des revolvers Tranter et Webley anglais. Cependant, ce n’est pas avant 1875 que l’on voit des revolvers US chambrés pour cette nouvelle cartouche.

La 320 est alors remaniée par les américains

qui en font la 32 short Colt avec un étui légèrement plus long et une charge de poudre plus puissante. Rapidement, des revolvers chambrés en calibre 320 sont fabriqués en masse en Belgique et se répandent partout en Europe dans les années 1875 à 1880, dont la qualité varie du pire au meilleur. Coté puissance, rien de bien intéressant, pas plus que du côté de la précision très aléatoire. A l’origine, la 320 reçoit une balle de plomb nu de 4,4 à 5,8 grammes selon les variantes avec une charge de 0,36 à 0,40 gramme de poudre noire, dont le calibre réel varie de 7,60 à 8,10 mm… quand je vous le dis que la balle plomb, c’est la tolérance du canon ! La balle atteint 160 à 175 m/s pour 80 joules maximum. Les premières grandes séries de 320 sont fabriquées en Angleterre, par Eley très certainement, avec un étui en cuivre et un amorçage Berdan. Une variante à amorçage interne fut proposée par Gévelot afin d’augmenter son étanchéité. Les tolérances au niveau de l’étui peuvent atteindre 2 mm selon les fabricants entre les étuis les plus courts et les plus longs, ce qui ne facilite pas les identifications. D’autant plus que les USA vont décliner la 320 à leur sauce. En effet, dès la fin de la guerre de sécession, la seconde partie des années 1860 est envahie de revolvers anglais à cartouches métalliques de calibre 320, la plupart d’origine anglaise. Trouvant la 320 un peu faiblarde, à juste titre, ils vont la gonfler pour en faire la 32 Long CF (Center Fire), désignée ainsi pour la différencier de la 32 Long RF (Rim Fire) des Smith & Wesson.

Vers 1875, apparaissent les 32 short Colt et 32 long Colt

Si vous possédez un revolver européen de calibre 320, la 32 long Colt ne rentre pas, vous devrez utiliser de la 32 short Colt. La 32 long Colt est revue en Angleterre en 1882 pour devenir la 320 Long, qui n’aura aucun succès et qui sera moins chargée que la 320 long Colt. Gévelot a fabriqué des cartouches de calibre 320 jusque dans les années 1950. Fiocchi en a été le dernier fabricant, il est possible qu’il en produise encore, ayant une branche spécialisée dans les calibres disparus ou originaux. La version de Fiocchi des années 1970 était à balle blindée et chargée de 0,13 gramme de poudre sans fumée non précisée. Les cartouches originales ont plutôt mal vieillies, il est courant que seule l’amorce s’enflamme et trouve assez de puissance pour pousser un peu la balle dans le canon, quand elle n’est pas bloquée au niveau de l’entrefer, bloquant ainsi le fonctionnement de l’arme.

Donc si vous voulez du 320, vous pouvez demander :

  • Le 320 original
  • Le 32 Long CF à balle de 5,8 gramme avec une charge de 0,55 à 0,60 gramme de poudre noire et une VO de 200 m/s pour 100 joules.
  • Le 32 long Colt avec balle de 5,8 grammes, charge de 0,65 grammes de poudre noire avec une VO de 230 m/s pour 140 joules.
  • Le 32 short Colt, avec une balle de 5,9 gramme, charge de 0,51 gramme de poudre noire et une VO de 227 m/s pour 140 joules.
  • Le 320 long avec étui court ou long (un peu d’aspirine s’il vous plait) avec balle de 5,9 gramme, charge de 0,52 gramme de poudre noire et une VO de 200 m/s pour 100 joules.
  • Le 32 long Colt à graissage interne, balle de 5,3 gramme, charge de 0,65 gramme de poudre noire et une VO de 230 m/s pour 140 joules.

Concernant les cotes de étuis, les longueurs varient de 19,8 mm à 23 ,5 mm, sachant qu’un même modèle varie de 2 mm selon les fabricants, amusez-vous bien pour vous y retrouver !!!

Share This Post

Armurier militaire 24 RIMA - 23 BIMA - 13 RDP, et créateur du groupe Facebook "Cellule Mire". Le groupe propose des sujets sur l'étude des armes à feu légères et des armes blanches. Nous abordons des sujets aussi divers que les armes militaires ou civiles, de toutes nationalités et de toutes époques, sous leurs aspects techniques, historiques ou pratiques.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register