Ceinture militaire

Ceinture militaire Bulldog Tactical - Welkit.com

Ceinture militaire Bulldog Tactical – Welkit.com

L’un des équipements les plus importants sur le terrain est la ceinture militaire. Cette ceinture large se compose généralement de nombreux passants MOLLE sur le pourtour et offre deux avantages : elle permet à son utilisateur d’avoir un accès rapide à ses équipements sans avoir besoin de les rechercher dans son sac à dos ou sa veste, et offre une meilleure répartition du poids des équipements, donc un meilleur confort. Mais deux grandes questions surviennent : Comment bien configurer son ceinturon de combat ? Comment savoir si cette configuration conviendra à la situation ?

Une ceinture de combat se configure en 3 parties :

  • La partie survie : c’est l’essentiel, le minimum requis, à savoir un peu d’eau, un peu de nourriture, un allume-feu, un couteau, une couverture de survie et un accessoire d’auto-défense. Le tout doit normalement tenir dans une ou plusieurs pochettes fixées sur la ceinture elle même.
  • La partie combat : c’est ce dont vous avez besoin pour faire face à l’ennemi, c’est à dire vos armes, des munitions, des menottes ou encore des plaques balistiques qui peuvent être ajoutées à l’aide d’un gilet porte-plaques.
  • La partie bivouac : c’est le reste de vos accessoires qui vous permettront d’établir un bivouac de fortune, tels qu’une lampe de poche, un quart de type « fold up », un mini hamac et autres…

Maintenant que vous avez les bases pour configurer un ceinturon militaire, nous allons nous intéresser à savoir si cette configuration convient à chaque situation. Car certaines situations d’urgence nécessitent de prendre des décisions drastiques sur son équipement, par exemple sur le terrain il se peut que vous soyez obligé d’abandonner votre gilet tactique en éjectant vos plaques balistiques pour courir plus vite. Ou encore de découper votre veste ou votre sac à dos si celui-ci s’est pris dans des branches et que vous deviez vous extraire d’une situation dangereuse au plus vite. L’avantage c’est qu’en portant un ceinturon de combat vous aurez la possibilité de garder sur vous un minimum d’équipements pour survivre ou faire face à un ennemi.

C’est la situation qui dicte le type de configuration qu’il faut appliquer sur vos équipements. Et pour cette raison il est tout d’abord recommandé d’utiliser un ceinturon de combat avec des attaches de type MOLLE ou PALS, qui peut rapidement être modifié pour une mission spécifique. Mais une chose est certaine, quelle que soit la mission, il y a certains équipements qui doivent absolument être fixés à votre ceinturon de combat :

  • Un holster. Si vous prévoyez de porter un pistolet automatique, vous devriez toujours avoir au moins un holster, qu’il soit directement fixé à votre ceinture ou qu’il soit adapté sur une plateforme de cuisse. D’ailleurs si vous portez une veste qui recouvre votre ceinture de combat, il est même conseillé de privilégier le holster de cuisse pour avoir un accès plus rapide à votre arme.
  • Des porte-chargeurs. Si vous partez en opération avec fusil d’assaut et un gilet de combat comprenant des porte-chargeurs, rajoutez-en sur votre ceinturon, car si vous devez abandonner votre gilet de combat sur le terrain vous garderez au moins quelques munitions sur vous pour faire face à d’autres ennemis. Il vaut mieux avoir plus de munitions que pas assez, pensez donc si possible à ajouter en plus des magasins de votre fusil d’assaut, au moins 3 chargeurs de pistolet.
  • Une pochette médicale. Vous devriez toujours avoir au minimum un kit de premiers secours sur votre ceinture. Et s’il vous avez un peu d’espace encore n’hésitez pas à rajouter une petite pochette de secours pour les bandages et autres pansements pas exemple.
  • De l’eau. Après avoir dû abandonner votre gilet d’assaut avec votre réservoir d’hydratation, que ferez-vous sans eau ? Pour ne pas être dans cette situation délicate, accrocher à votre ceinture une gourde militaire ou une bouteille Nalgene. En avoir 2 serait même optimal, mais tout dépend ensuite de l’espace restant sur votre ceinture. Pensez également à prendre des pastilles de purification d’eau, cela ne prend quasiment pas de place et de nombreuses pochettes pour gourde disposent d’un petit compartiment. Pouvoir emporter avec un filtre à eau (filtre Aquamira par exemple) serait un must, mais encore une fois vous reste-t-il suffisamment de place ?
  • Une Lampe. N’oubliez pas de prendre avec vous une petite lampe de poche avec si possible une led blanche et une led rouge.
  • Une pochette dépliable. Elle pourra servir notamment pour recevoir les chargeurs vides et ainsi ne pas les mélanger avec ceux contenant encore des munitions.
  • Une pochette multi-usages. Pour tous les petits accessoires tels que des piles de rechange pour la lampe, des allumettes ou encore une boussole.
Ceinture militaire Viper - Welkit.com

Ceinture militaire Viper – Welkit.com

Autres conseils

  • Pour une meilleure répartition du poids des équipements vous pouvez aussi attacher un brêlage ou harnais militaire sur les anneaux en D positionnés sur le dessus du ceinturon.
  • Choisir un ceinturon de combat pouvant accueillir le maximum d’équipements c’est bien, mais n’oubliez pas non plus d’en prendre un confortable. Prenez donc le temps de voir si l’intérieur du ceinturon est en maille rembourrée par exemple.
  • Faites également attention à la boucle de la ceinture militaire, qu’elle soit bien sécurisée pour éviter une ouverture mal venue.
Exemple de ceinturon de combat configuré avec un harnais ou brêlage militaire.

Exemple de ceinturon de combat configuré avec un harnais ou brêlage militaire.