Accueil » L’hydratation en zone froide

Share This Post

Avis d'experts

L’hydratation en zone froide

L’hydratation en zone froide

Comment se procurer de l’eau dans un environnement froid ? Les conseils d’un instructeur de survie

On s’inquiète souvent de mourir de déshydratation dans le désert, sans penser à la possibilité de mourir de soif en étant entouré d’eau gelée. Pourtant, obtenir de l’eau efficacement est d’une importance capitale dans un environnement arctique ou hivernal. Lorsque le corps se déshydrate dans le froid, le sang devient plus épais et la circulation sanguine ralentit, ce qui rend l’organisme particulièrement vulnérable aux affections liées au froid, telles que l’hypothermie et les gelures. Dans cet article, je vais vous livrer quelques techniques que j’ai personnellement utilisées et que j’enseigne, pour vous permettre de vous procurer de l’eau potable dans un environnement froid.

Fabriquer un générateur d’eau à partir de neige

C’est un dispositif plutôt simple. Trouvez un tissu assez perméable à l’eau et qui peut contenir une grande quantité de neige. J’utilise typiquement des morceaux de toile de parachute vu que j’enseigne aux pilotes comment survivre au sol. Suspendez la toile en hauteur pour qu’elle forme une cuvette où vous pouvez mettre la neige, puis préparez un feu à proximité pour la réchauffer. Déposez un poids (un bâton ou un caillou par exemple) dans le creux de la cuvette pour créer un point de collecte, sous lequel vous placez un seau pour récupérer l’eau. Cette eau n’aura pas très bon goût, mais pourra vous permettre de vous sortir de certaines situations difficiles.

Faire fondre de la glace

C’est assez simple et la glace va procurer beaucoup plus d’eau que la neige grâce à sa densité supérieure. Faites la fondre dans une gourde ou dans n’importe quel récipient et appréciez votre H2O ! Si vous cherchez de l’eau potable près du littoral ou du cercle polaire, utilisez surtout la glace bleutée la plus foncée, qui ne sera pas (ou peu) salée.

Les ruisseaux, les rivières et les étangs

Commencez par enlever vos gants (pour qu’ils ne soient pas mouillés et que vos doigts ne se transforment pas en glace !) et récupérez un peu d’eau. Faites attention à ne pas tomber dans l’eau en passant à travers la glace ou en glissant sur une berge verglacée. Pour éviter d’avoir trop de débris dans l’eau que vous récoltez, remplissez votre gourde ou votre récipient en le maintenant à un angle de 90 degrés par rapport au courant, cela réduira la quantité de résidus.

Faire fondre de la neige dans la gourde en se déplaçant

C’est une de mes méthode préférée : alors que votre gourde est partiellement remplie, ajoutez de petites quantités de neige ou de glace pendant que vous marchez. Il suffit que la température soit un peu régulée pour que l’eau de la gourde fasse fondre la neige ou la glace : placez la gourde dans une couverture de survie ou sous un de vos vêtements par exemple. C’est une technique très simple, qui peut facilement être utilisée dans un environnement froid et que je considère comme incontournable.

Quelques autres astuces pour les temps froids

  • Stockez votre gourde à l’envers : l’eau gèle de haut en bas, cela évitera que le bouchon se fige sur la gourde et vous empêche de l’ouvrir.
  • Ne dormez pas avec votre réserve d’eau dans votre sac de couchage : si le récipient éclate ou fuit, vous passerez un très mauvais moment ! J’ai l’habitude de mettre ma gourde sous mon lit de branchages, à mes pieds. En général, grâce à la chaleur qui se diffuse de mon duvet et à l’isolation du couchage, l’eau ne gèle pas.
  • Une autre solution est d’enterrer la gourde la tête en bas dans 50 à 100 cm de neige environ. La neige va suffisamment isoler la gourde pour éviter que l’eau gèle.
  • Enfin, pensez à purifier votre eau.

L’importance de l’hydratation par temps froid

Comme dans tout autre environnement, vous devez vous hydrater. Je vois bien plus de problèmes d’hydratation par temps froid que par temps chaud. Restez vigilant et inquiétez-vous plus de l’approvisionnement en eau qu’en nourriture. Limitez votre consommation de protéines pour économiser l’eau, évitez de transpirer et ne vous rationnez pas en eau pour rester en sécurité.

Traduit de l’anglais. Article original par Mike Jones / Garand Thumb.

Share This Post

Contributeur chez Welkit depuis 2017, passionné de la nature, de bushcraft et, naturellement, du domaine militaire.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register