Accueil » Trois unités militaires inhabituelles de la 2nd Guerre Mondiale

Share This Post

Histoire militaire

Trois unités militaires inhabituelles de la 2nd Guerre Mondiale

Trois unités militaires inhabituelles de la 2nd Guerre Mondiale

Pour une fois, on ne va pas parler de Forces Spéciales ou de technologie militaire. Aujourd’hui, nous allons voir ensemble quelques unités militaires de la 2nd Guerre Mondiale dont la conception ou la mission sort vraiment de l’ordinaire.

1) La Ghost Army (l’armée fantôme)

Vous pensez surement que la fonction principale d’une armée est d’aller au combat. Cela est en général vrai…sauf pour la Ghost Army. En vérité, cette armée a même été constituée pour ne pas tirer un seul coup de feu.

Membres de la Ghost Army déplaçant un (faux) Sherman

Membres de la Ghost Army déplaçant un (faux) Sherman.

Créée pendant la 2nd Guerre Mondiale, la Ghost Army était en fait la 23rd Headquarters Special Troop. Elle était constituée d’environ un millier de soldats qui avaient la grande particularité de posséder un minimum d’entrainement au combat, voir aucun. Car oui, la plupart étaient acteurs, illustrateurs, animateurs radio, designers ou ingénieurs du son. L’objectif de cette unité était d’utiliser au maximum sa créativité pour tromper les troupes Allemandes. En effet, ils diffusaient des sons de combats à travers des haut-parleurs et envoyaient des transmissions radios. Ils construisirent aussi de faux bâtiments, de faux véhicules gonflables (ce qui impressionnait les soldats alliés qui n’étaient pas au courant de l’existence de l’unité. Voir quatre hommes soulever et déplacer un tank sans aucune difficulté, ce n’est pas banal) et les acteurs se faisaient passer pour des généraux éméchés pour déstabiliser et donner de fausses infos aux espions. Les moyens mis en œuvre à cette époque pourraient rivaliser avec ceux d’Hollywood. La Ghost Army effectua plus de 20 missions et permit se sauver entre 20 et 30 000 vies ! Néanmoins, leur existence est restée très confidentielle et ne fut révélée qu’au milieu des années 90. La plupart de ses membres ont d’ailleurs suivi de grandes carrières dans l’art ou l’industrie du design.

2) Les Ritchie Boys

Les Ritchies Boys étaient une unité spéciale pendant la 2ne Guerre Mondiale composée principalement de jeunes hommes Allemands et Autrichiens de confessions juives. L’unité était composée de centaines de membres qui ont été enrôlés ou qui se sont portés volontaires dès qu’ils atteignirent les Etats-Unis. Beaucoup d’entre eux n’étaient que des adolescents, voir des enfants, qui arrivèrent seuls, séparés de leurs parents restés en Europe. Leur expertise n’était pas du tout le combat mais le renseignement. Malgré leurs ages, ils furent envoyés derrières les lignes ennemis pour récolter des renseignements, interroger des prisonniers et engager une guerre psychologique pour démoraliser ou faire passer de faux renseignements aux troupes ennemies. Leur plus grand avantage était la compréhension de la culture et de la langue Allemande qui leur permettait de se fondre plus facilement dans le décor que les espions américains.

 Une équipe des Ritchie Boys, le 8 May 1945, jour de la capitulation Allemande. De gauche à droite : Guy Stern, Walter Sears et Fred Howard

Une équipe des Ritchie Boys, le 8 Mai 1945, jour de la capitulation Allemande. De gauche à droite : Guy Stern, Walter Sears et Fred Howard.

Ils commencèrent par ne converser qu’avec les soldats Allemands du même âge, ce qui était le plus logique et augmentait les chances de succès, puis petit à petit réussirent à s’approcher des généraux Nazis. Ils participèrent au débarquement de Normandie et furent une unité très importante de l’effort de guerre allié. Après le conflit, beaucoup d’entre eux ont servi au procès de Nuremberg en tant que traducteurs puis poursuivirent de grandes carrières en politiques, en sciences ou en affaires.

3) Les Monuments Men

La section Monuments, Fine Arts and Archives, plus connue sous le nom de Monuments Men était une unité spéciale dont la mission était de préserver l’héritage culturel de l’Europe pendant la 2nd Guerre Mondiale. Constituée d’historiens de l’art, de conservateurs de musées et de savants, les hommes de cette unité furent envoyés au front pour empêcher la destruction de bâtiments ou de reliques historiques. Une de leur tâche principale était de s’assurer que les bâtiments culturellement importants n’étaient pas détruits par erreur pendant la poussée des Alliés en Europe. Ils dessinèrent des cartes spécifiques qui étaient distribués aux pilotes où étaient indiqués les zones à ne pas bombarder. Les Monuments Men ont aussi participé à la préservation et la restauration de ce qui avait déjà été endommagé.

Tableaux de valeur retrouves dans le château de Neuschwanstein (Autriche) provenant des collections Rothschild et Stern de Paris et rassemblés par Goering pour un musée particulier, 17 mai 1945

Tableaux de valeur retrouvés dans le château de Neuschwanstein (Autriche) provenant des collections Rothschild et Stern de Paris et rassemblés par Göring pour un musée particulier, 17 mai 1945.

Vers la fin du conflit, l’unité a eu pour mission de retrouver les œuvres artistiques (peintures et sculptures) ayant été pillées par les Nazis. Au fur et à mesure que le régime Hitlérien s’effondrait, les Monuments Men retrouvaient des centaines d’œuvres secrètement cachées dans des châteaux ou des mines de sels. Ils travaillèrent également pour restituer ces œuvres à leur légitimes propriétaires. Grace à cette unité, de nombreuses œuvres de Rembrandt, De Vinci, Vermeer, Michel-Ange ou Botticelli furent retrouvés.

Share This Post

Photo du profil de David Murphy
Passionné d'équipements militaires, du cinéma de guerre et de la 2nd Guerre Mondiale, je travaille chez Welkit depuis 2014.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register