Accueil » 5 différences entre la Delta Force et le DEVGRU

Share This Post

Actualité Défense / Actualité Militaire

5 différences entre la Delta Force et le DEVGRU

5 différences entre la Delta Force et le DEVGRU

Le DEVGRU (anciennement SEAL Team six) ou United States Naval Special Warfare Development Group (DEVGRU), et la Delta Force, connue aussi sous le nom de 1st Special Forces Operational Detachment-Delta (1st SFOD-D) ou Combat Application Group (CAG), sont les unités d’élite les mieux entraînées de l’armée américaine. Ces deux unités sont des SMU (Special Missions Units) sous le contrôle du Joint Special Operations Command (JSOC). Elles effectuent des missions variées, le plus souvent (toujours ?) hautement classifiées, et ce sur toute la planète. Chaque unité est polyvalente mais leur mission principale reste le contre-terrorisme.

Mais alors quelle est la différence ? La Delta Force s’est chargée de l’élimination de plusieurs cibles de haute valeur de l’État Islamique, alors que le DEVGRU est connu pour avoir éliminé, entre autres, Oussama Ben Laden il y a quelques années. C’est la même chose, non ?

Et bien non ! Il existe plusieurs différences entre ces deux unités, en voici cinq qui vous permettront d’y voir plus clair.

15300502_1210401265694693_440817540_n

Très peu de photos d’opérateurs de la Delta Force fuitent sur le net…

1) La sélection :

La Delta Force est une unité au sein de l’US Army et choisit la plupart du temps ses candidats parmi les opérateurs des Forces Spéciales (SOF) pour la plupart au sein du 75e régiment de Rangers. Ils peuvent aussi piocher dans les autres branches, comme la National Guard ou les Coast Guard. Dans les deux cas, le taux de réussite aux épreuves est ridiculement bas. Le DEVGRU quant à lui, choisit exclusivement ses candidats parmi la communauté SEAL. Si un candidat ne passe pas le rude processus de recrutement, il restera un membre à part des SEALs.

2) L’entraînement :

Les deux unités ont les équipements les plus sophistiqués et sont hautement entraînées pour le CQC (Close Quarters Combat), le sauvetage d’otages, l’extraction de personnels de haute valeurs et bien d’autres opérations. Cependant le programme d’entrainement mené par la Delta Force est hautement confidentiel. Il peut arriver que de temps à autres des informations fuitent mais elles sont rapidement démenties par l’US Army. Le programme d’entrainement du DEVGRU est quant à lui beaucoup moins secret. En effet, bien qu’il ne soit pas public, de nombreux anciens opérateurs de cette unité n’hésite pas à dévoiler certaines étapes de la formation. Au grand dam de l’administration de la Navy qui tente tant bien que mal de les garder secrètes…

3) La culture :

Les opérateurs de la Delta Force viennent de différentes unités des forces spéciales et sont donc plus diversifiés. Il est même tout à fait possible de passer du DEVGRU à la Delta Force ! Mais le DEVGRU ne recrute que parmi les SEALs, la culture globale est donc plus restreinte et plus centrée.

Les photos de la Delta Force sont rares. Ci-dessus, des opérateurs pendant la bataille de Mogadiscio en 1993.

Les photos de la Delta Force sont rares. Ci-dessus, des opérateurs pendant la bataille de Mogadiscio en 1993.

4) Les missions :

Si l’on parle de manière générale, les deux unités sont capables de réaliser les mêmes missions que ce soit terrestre ou maritime. Cependant la Delta Force est spécialisée dans les opérations clandestines et travail régulièrement avec la CIA. Ils opèrent donc la plupart du temps en civil, se fondant complètement dans la masse et font souvent face à l’imprévu. Il est donc très difficile de déterminer si une opération a été menée par la Delta ou une autre unité spéciale sous couverture. Le DEVGRU mène aussi des opérations clandestines mais beaucoup moins souvent que la Delta. Leur missions sont généralement de courtes durées et beaucoup mieux préparées que celle de la Delta. D’où le taux de réussite de missions complètement inégale entre ces deux unités.

5) L’exposition médiatique :

Les membres de la Delta Force et du DEVGRU sont connus pour être discrets. Mais comme je vous le disais plus tôt la notion de secret est vécue complètement différemment entre les deux unités. Il suffit de voir le nombre de livres écrits pas d’anciens opérateurs du DEVGRU pour s’en rendre compte : une dizaine pour le DEVGRU alors qu’aucun reconnu officiellement pour la Delta Force. Par exemple le dernier livre de Mark Owen, ex-membre du DEVGRU, « No Easy Day » a provoqué un véritable raz de marée au sein de l’US Navy. En effet ce livre, qui raconte le parcours de Mark Owen, mais surtout l’opération qui a conduit à l’assassinat de Ben Laden (Opération Neptune Spear), donne des détails, même minime, sur des faits qui n’auraient jamais du être rendu public. Surtout dans ce format là.

Extrait du film Zero Dark Thirty, pendant l'attaque sur la cache de Ben Laden par le DEVGRU

Extrait du film Zero Dark Thirty, pendant l’attaque sur la cache de Ben Laden par le DEVGRU

Autre fait intéressant, le DEVGRU, et les SEALs en général, jouissent d’une popularité sans comparaison possible auprès du peuple américain, alors que la Delta reste une sorte de mythe à la limite du mystique. C’est en grande partie du à l’assassinat de Ben Laden mais aussi des médias comme le cinéma ou les jeux-vidéos où les unités SEALs sont surreprésentées.

Pour résumé la différence majeure entre ces deux unités et donc bien la manière dont elles sont représentées. En sachant qu’il est très difficile de parler de la Delta Force aujourd’hui, les principales informations trouvables sur eux étant complètement officieuses ou le fruit d’observations diverses au fil des années. Le gouvernement américain allant jusqu’à démentir complètement l’existence même de cette unité !

Share This Post

Bonjour à toi cher lecteur ! je m'appelle Thomas et je suis un passionné d'équipements individuels, en particulier de matos américain. Je m'intéresse aussi aux guerres modernes (Irak, Afghanistan) et tout ce qui touche de près ou de loin au soldat du 21ème siècle. Depuis 2014 je travaille chez Welkit en tant que chargé de clientèle et j'ai l'honneur de pouvoir servir les hommes et les femmes qui nous protègent au quotidien. N'hésitez pas à réagir en commentaire, je répondrai avec plaisir !

12 Comments

  1. Sans aller jusqu’à dire que cela peut un peu ressemblera la guerre des polices chez nous, on peut être amener à faire un parallèle du genre même s’il n’y a pas de guerre entre ces deux unités , juste une saine émulation comme il convient…! Le diable se cache dans les détails bien cachés comme souvent et je me demande quand même pourquoi faire deux unité puisqu’en somme je dirai pour la jouer courte que les moyens et les finalités sont très proches et de toutes façon pas incompatible je pense ! – Des sacrés spécialistes quand même et je me suis toujours demandé comment se situait nos unités à vocations identiques par rapport à ces deux là – La question restera sans réponse très certainement !

    Reply
    • Je constate que dans de nombreux pays, chaque corps d’armée ( air, terre, mer ) possède ses propres forces spéciales, dites aussi  » commandos « . Question de fierté ou d’orgueil, va savoir… Mais mieux vaut trop que pas assez, d’autant plus que dans les missions  » à hauts risques  » menées, les pertes peuvent être énormes, voir le film Lone survivor à titre d’exemple, qui relate un fait historique…

      Reply
  2. @didier76, je pense qu’il faut plus comparer ce genre d’unités en faisant le parallèle avec nos régiments de forces spéciales et le service action de la DGSE. Des hommes sur-entrainés, sur-équipés mais qui n’ont pas forcément les mêmes règles d’engagement. Pourtant, ils sont à même de faire les mêmes missions…
    Cependant, chez les FS, il me semble qu’il n’y a aucune mission clandestine et n’ont pas les mêmes moyens non plus!

    Reply
    • Je ne suis pas surpris par votre réponse mais c’est parfois un reflex de se poser cette sorte d’interrogation – En tous cas merci pour votre retour – Cordialement

      Reply
  3. Bonjour,
    « Leur missions sont généralement (…) beaucoup mieux préparées que celle de la Delta » : sur quoi vous basez-vous ?

    Et tic de langage ou effet de mode, en français comme en anglais un « operateur » c’est d’abord celui qui gère le telephone…

    Reply
    • Bonjour !

      Si on compare les missions supposées des deux unités et que l’on prend le temps de s’y intéresser, on se rend vite compte que la Delta Force reçois la plupart du temps ses ordres de mission le jour même, directement sur le terrain. Un exemple récent :

      http://www.news.com.au/world/middle-east/details-of-failed-us-delta-force-raid-to-save-james-foley-and-steven-sotloff-revealed/news-story/9c40ec26e5b99f1bcdd9df237ebcdb36

      Bien évidemment c’est une supposition de ma part et je me base uniquement sur des missions connues de l’unité. Comme je le précise en fin d’article, il est impossible de savoir réellement ce qu’il en est et je peux tout à fait me tromper ! Si vous avez un contre argument je suis preneur, il est toujours bon de débattre et d’avoir un avis différent.

      Concernant le mot « opérateur » il est tout à fait approprié. On parle de militaires menant des « opérations » et donc d’opérateurs. C’est devenu du langage courant, spécialement lorsque l’on parle d’unités américaines car c’est bel et bien le terme qu’ils utilisent pour les désigner. Voyez ça comme une traduction littérale si ça peut vous aider 😉

      Reply
  4. Bonsoir,

    Vous écrivez à propos des livres :
     » une dizaine pour le DEVGRU alors qu’aucun reconnu officiellement pour la Delta Force. »
    En 2003, est sorti le livre de Eric L. Haney « Inside Delta Force : The story of America Elite counterterrorist Unit » en anglais ou « Delta Force » en français chez Albin Michel.
    C’est d’ailleurs ce livre qui est à l’origine de la série « The Unit » dont la B.O. fera remonter des souvenirs.
    https://www.youtube.com/watch?v=ajg0sfnaQ8Y

    Reply
  5. Bonjour,
    Pour reprendre le terme « opérateur » utilisé dans l’armée américaine, il a été instauré lors de la création de la Delta Force. En effet, les candidats étaient de grades différents, de spécialités différentes, et surtout un soldat expérimenté dans un domaine, militaire du rang par exemple, pouvait commander une mission où il y avait des supérieurs en grades.
    De ce fait, le terme « opérateur » a été adopté pour éviter les confusions, ménager les susceptibilités.
    Donc, il y a un chef de mission, des opérateurs avec leur spécialité : tireur de précision, explosifs, transmissions,….
    Bonne fêtes de fin d’années.

    Reply
  6. D’après vous Ben Laden aurait été assassiné ???

    Reply
    • Bonjour Xan.

      Oui Ben Laden a bien été assassiné. On parle bien d’un assassinat que ce soit pour le gouvernement américain, français ainsi que dans la presse à travers le monde. Pour rappel un assassinat est un meurtre commis avec préméditation. Ce qui est le cas puisqu’il n’a jamais été question de le capturer vivant.

      Reply
  7. C’est inexact. Il n’a jamais été prévu de faire des efforts pour le capturer vivant, mais ç’aurait été illégal pour les opérateurs de tuer quelqu’un qui se rendait.

    Dans The Commander, Marc Ambinder et D. B. Grady rapportent que des militaires spécialistes de le détention de personnes capturées avaient été embarqués à bord du porte-avions Carl Vinson au cas où les SEAL revenaient avec leur cible vivante, ce qui montre que la question d’une capture n’a jamais été totalement exclue.

    Reply
  8. Très bel article, qui est pourtant pas évident à traiter..

    Pour ma part : Delta a beaucoup évolué, plus spécialité dans les missions de plus longue durée (clandestinité) conjointement avec le renseignement.
    DEVGRU se concentre dans des missions plus courte (opération d’intervention) et leur spécialité maritime est un plus.

    Mon opinion : une préférence pour SFOD-D, ACE ou plus récemment le CAG pour leur professionnalisme, discrétion (difficile à l’air du numérique), ils sont d’un niveau au dessus des DEVGRU car ils décident et agissent souvent sur le plan stratégique, tandis que DEVGRU est plus le plan tactique..(groupe d’intervention)

    Et puis Delta reçoit principalement ses recrus en provenance des SF (green beret) et US Rangers « l’élite de l’élite » de l’US army.
    Aussi il est l’un des meilleurs héritiers du fameux SAS anglais avec le 1er RPIMA français!

    À part ça ces deux unités forment d’excellent opérateur!

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register