Accueil » Les 5 armes non létales les plus farfelues

Share This Post

Technologie

Les 5 armes non létales les plus farfelues

Les 5 armes non létales les plus farfelues

Cinq armes réelles… et complètement loufoques

Parce qu’il est important de prendre un peu de recul, voici cinq armes qui existent, où qui ont vraiment été pensées, non létales, et totalement farfelues. Le genre de chose que l’on aimerait avoir, pour faire une (mauvaise) blague à un collègue de bureau où un voisin un peu trop bruyant par exemple…

1) Le SpeechJammer

D’un côté, la liberté d’expression est l’un des droits les plus fondamental de l’homme. D’un autre côté, certaines personnes sont tellement insupportables (ou inarrêtables) quand elles parlent, qu’on préférerait être sourd ou éloignés de plusieurs millions de kilomètres. C’est probablement ce qui a motivé deux chercheurs Japonais, Kazutaka Kurihara et Koji Tsukada, qui ont créé le SpeechJammer, une arme non létale qui empêche les gens de parler. L’appareil utilise un procédé simple : il enregistre ce que vous dites et vous le renvoie avec un décalage de 200 millisecondes. Ceci agirait directement sur l’individu, « déréglant » une partie précise de son cerveau, l’empêchant de parler immédiatement, de manière totalement indolore ! Je dois vous avouer que la tentation d’utiliser cet appareil sur certains chanteurs est assez grande…

2 ) La grenade Chili

Aîe, Aîe Caramba !

Cette grenade inoffensive a été développée par les Forces Armées Indiennes. Elle agit à peu près comme une grenade lacrymogène, à une seule différence : elle disperse du piment Bhut Jolokia, l’un des plus puissant au monde ! Les victimes touchées par le contenu de la grenade ont immédiatement des irritations aux yeux et sur la peau, en plus de profiter d’une odeur acre insupportable. Déjà que forcer sur la sauce Tabasco me donne chaud…

3) La bombe gay
Non, non, vous ne rêvez pas. En 1994, le laboratoire de l’US Air Force a déposé un document de trois pages pour proposer le développement d’une « bombe à hormone ». Cette bombe était pensée pour propager dans l’air des hormones spéciales, modifiant le système nerveux des soldats pour les rendre…homosexuels. L’idée était de pouvoir semer la zizanie dans les rangs ennemis en créant de vives tensions sexuelles, forçant les soldats à s’attirer entre eux. Dans le même ordre d’idée, le laboratoire a aussi pensé à la bombe mauvaise haleine. Ça aurait vraiment créé un « joyeux bordel » !

4) Le XM1063
Vous avez aimé la bombe gay ? Vous adorerez celui-là ! Le XM1063 est un projectile fabriqué pour être tiré à partir d’un Howitzer. La particularité est que ce projectile peut être chargé d’un agent chimique pouvant être dispersé sur un hectare. Mais comme vous le savez, l’utilisation d’armes chimiques est totalement interdite. Du coup, l’idée était de charger ce projectile avec un agent chimique…qui pue ! Oui, oui ! On utilise de l’artillerie pour balancer un projectile concentré de boules puantes ! C’est indolore, mais imaginez la puissance de milliers de flatulences vous titiller le nez au milieu de la bataille…

5) La lampe tactique incapacitante
Derrière ce nom presque tacticool, se cache en fait une lampe très spéciale. Cette lampe est capable d’envoyer une série d’impulsion LED de plusieurs couleurs et durées différentes. Cet ensemble de projections lumineuses est censé atteindre certaines zones cérébrales et rendre nauséeux à la victime, lui faisant perdre l’équilibre et l’obligeant donc à vomir…

Share This Post

Photo du profil de David Murphy
Passionné d'équipements militaires, du cinéma de guerre et de la 2nd Guerre Mondiale, je travaille chez Welkit depuis 2014.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register