Accueil » Ce mortier pourrait un jour réapprovisionner en munitions pendant une bataille

Share This Post

Technologie

Ce mortier pourrait un jour réapprovisionner en munitions pendant une bataille

Ce mortier pourrait un jour réapprovisionner en munitions pendant une bataille

Pris en embuscade par une patrouille et impossible de retourner à la base pour se ravitailler en munitions ?

Voilà la solution à l’étude : faire appel aux mortiers.

C’est ce dont à quoi l’US Army pense, en développant une nouvelle façon d’effectuer le réapprovisionnement dans des situations compliquées, via un tir de mortier. Le dénommé ARP (Ammunition Resupply Projectile – Projectile de Réapprovisionnement de Munitions) serait un compartiment spécial attaché autour du mortier et pourrait être guidé par navigation GPS pour se diriger droit là où les soldats en ont besoin.

On parle « de danger à proximité »

« Ce concept permet à un paquet d’être livré avec une exactitude incroyable – marge d’erreur de 10 mètres – en quelques minutes, » dit Ryan Decker, une des sept personnes en charge du développement pour l’US Army. L’armée veut développer un projectile lancé par un tube qui déploie une charge utile navigable en vol, pour précisément livrer les provisions vers une cible éloignée.

« Une section de la queue est fixée à la section de déploiement de la charge utile, qui inclut un système orientable de décélération » dit l’armée. La section de queue incorpore les instructions et le système de navigation ainsi qu’un mécanisme de contrôle du parachute. Quand la charge utile est séparée pendant le vol, il agit comme une coquille pour protéger la cargaison et il est guidé vers la cible destinée, via le parachute à l’aide des instructions et du système de navigation.

Grâce à la nouvelle technologie de parachute, surnommée Snowflake – Flocon de neige – et développée par le Professeur Oleg Yakimenko de la Naval Postgraduate School, le système de guidage de la cargaison occupe peu de place et permet ainsi de libérer de la place pour des provisions supplémentaires.

« Les ingénieurs ont voulu quelque chose qui puisse aider un soldat pris sous le feu pendant la bataille, et dont les munition s’amenuisent et sans aucune méthode raisonnable de réapprovisionnement, avant que les secours n’arrivent, » a dit Decker.

Cette invention est encore plus avantageuse quand on réalise que la charge utile peut être facilement échangée avec des munitions de n’importe quel dispositif de taille semblable, comme des articles de réapprovisionnement supplémentaires, de l’électronique de surveillance…ou même des sous-munitions » ajoute Decker.

Share This Post

Photo du profil de David Murphy
Passionné d'équipements militaires, du cinéma de guerre et de la 2nd Guerre Mondiale, je travaille chez Welkit depuis 2014.

1 Comment

  1. Photo du profil de Ysgawin

    Idée amusante… Mais un mortier, même de 120mm ne va pas très loin. Il me semble que le record est de l’ordre de 13km pour un RT avec une propulsion additionnelle et une charge réduite. Et si il y a des mortiers à 10km, il devrait logiquement aussi y avoir des unités de renfort disponible capables d’aller aider. Et sur les 18kg de masse totale de l’obus, que va-t-il rester comma charge réellement utile une fois toute la partie « contenant » (enveloppe elle même, section de queue, parachute, système de guidage, etc.) enlevée ?
    Alors si l’idée est intéressante, pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? La même chose avec comme « conteneur » un obus creux de 155mm pourrait permettre d’aider des troupes à 40km de distance avec une quantité délivrée au moins 2 fois plus importante.

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register